Toute la vie est un yoga. Par ce yoga intégral, nous ne cherchons pas seulement l'Infini: nous appelons l'Infini à se révéler lui-même dans la vie humaine. Sri Aurobindo AUTHENTICITÉ DES EXPÉRIENCES

SRI AUROBINDO
. . YOGA INTÉGRAL


Les négations de Dieu sont aussi utiles pour nous que Ses affirmations. Sri Aurobindo
.............................................................................................................................................................................................................Affichage dynamique

C'est le Supramental qu'il nous faut faire descendre, manifester, réaliser.

AUTHENTICITÉ DES EXPÉRIENCES


[...] Il y a deux sortes de choses qui se produisent dans le yoga : des réalisations et des expériences. Les réalisations sont la réception dans la conscience et l'établissement dans la conscience des vérités fondamentales du Divin, de la Nature supérieure ou divine, de la conscience mondiale et du jeu des forces, de son propre Soi et de sa nature réelle ; c'est aussi le fait que la nature intérieure de ces choses, le pouvoir de ces choses, croissent en nous jusqu'à ce qu'elles fassent partie de notre vie, de notre existence intérieures. Ce sont par exemple la réalisation de la Présence divine, de la Descente et de l'installation dans la conscience de la Paix, la Lumière, la Force, l'Ananda supérieurs et de l'action qu'ils y exercent, la réalisation de l'amour divin ou spirituel, la perception de notre propre être psychique, la découverte de notre être mental vrai, de notre être vital vrai, de notre être physique vrai, la réali­sation du Surmental ou de la conscience supramentale, la claire perception du rapport entre toutes ces choses et no­tre nature inférieure actuelle, et de leur action sur cette nature inférieure pour la transformer. Evidemment cette liste pourrait être allongée indéfiniment. Ces mêmes choses sont souvent appelées des expériences lorsqu'elles
viennent seulement par éclairs, par bribes, en de rares ap­paritions ; on n'en parle comme de pleines réalisations que lorsqu'elles deviennent très positives ou fréquentes ou continues ou normales.
Il y a aussi des expériences qui aident, ou qui condui­sent vers la réalisation de choses spirituelles ou divines, qui amènent dans la sâdhanâ des ouvertures ou des pro­gressions, ou qui sont des soutiens sur la voie : expérien­ces de caractère symbolique, visions, contacts d'un genre ou d'un autre avec le Divin ou avec le jeu de la Vérité supérieure, des choses telles que l'éveil de la kundalinî, l'ouverture des chakras, des messages, des intuitions, des ouvertures de pouvoirs intérieurs, etc. La seule chose dont il faille prendre soin, c'est de s'assurer qu'elles sont au­thentiques et sincères, et cela dépend de notre propre sincérité. Car si l'on n'est pas sincère, si l'on est plus oc­cupé de l'ego, ou d'être un grand yogin, ou de devenir un surhomme que d'atteindre le Divin ou d'obtenir la con­science divine qui nous permet de vivre en le Divin ou avec lui, alors se précipite en nous un flot de pseudo­expériences ou d'expériences mélangées, on est entraîné dans les labyrinthes de la zone intermédiaire où l'on tourne en rond dans les ornières de ses propres forma­tions. Telle est la vérité sur toute cette question.


Alors pourquoi N dit-il qu'il ne faut pas aller à la pour­suite des expériences, mais seulement aimer le Divin et le chercher ? Cela signifie simplement que vous n'avez pas à faire des expériences votre but principal, mais que le Di­vin doit être votre but. Et si vous agissez ainsi, vous avez davantage de chances d'obtenir les expériences utiles et vraies et d'éviter les mauvaises. Si l'on cherche surtout des expériences, le yoga peut devenir un simple laisser-aller dans les moindres choses des mondes mental, vital et physique subtil ou dans les choses spirituelles secondaires, ou il peut amener un tourbillon, un maelstrom des expériences mélangées et de celles qui sont entièrement ou à demi des pseudo-expériences, et s'interposer entre l'âme et le Divin. C'est une règle fort saine dans la sâdhanâ. Mais toutes ces règles et ces affirmations doivent être ac­cueillies avec un certain sens de mesure, et dans leurs pro­pres limites. Cela ne signifie pas que l'on ne doive pas bien accueillir des expériences utiles, ni qu'elles soient sans valeur. Et aussi, lorsque s'ouvre une saine ligne d'expériences, il est parfaitement permis de la suivre jus­qu'au bout, tout en gardant toujours devant les yeux le but central. Tous les contacts qui nous aident ou nous soutiennent, dans le rêve ou la vision, tels que ceux dont vous parlez, doivent être bienvenus et acceptés. Les expériences de la bonne espèce sont un appui et une aide vers la réalisation ; elles sont en tous points acceptables.

Sri Aurobindo, Lettres sur le Yoga I

Aucun commentaire:

VISITES

Membres

Pour recevoir les publications vous pouvez devenir membre (ci-dessus) ou vous abonner en cliquant sur le lien:
S'abonner à SRI AUROBINDO - YOGA INTÉGRAL