Toute la vie est un yoga. Par ce yoga intégral, nous ne cherchons pas seulement l'Infini: nous appelons l'Infini à se révéler lui-même dans la vie humaine. Sri Aurobindo Une religion spirituelle de l'humanité

SRI AUROBINDO
. . YOGA INTÉGRAL


Les négations de Dieu sont aussi utiles pour nous que Ses affirmations. Sri Aurobindo
.............................................................................................................................................................................................................Affichage dynamique

C'est le Supramental qu'il nous faut faire descendre, manifester, réaliser.

Une religion spirituelle de l'humanité



   Le pouvoir sauveur dont nous avons besoin, est le pouvoir d'un facteur psychologique nouveau qui, simultanément, donnera à l'humanité le besoin d'une vie unifiée et la forcera à respecter le principe de liberté. La religion de l'humanité semble être la seule force en cours qui tende dans cette direc­tion, car elle favorise le sens de l'unité humaine, elle a l'idée de l'espèce, et, pourtant, en même temps, elle respecte l'individu humain et les groupements humains naturels. Mais sa forme actuelle, intellectuelle, semble bien peu suffisante. L'idée, puissante en elle-même et dans ses effets, ne l'est cependant pas assez pour modeler la vie entière de l'espèce à son image. Elle doit faire trop de concessions au côté égoïste de la nature humaine — qui constituait la totalité de notre être autrefois et encore maintenant ses neuf-dixièmes — contre lequel sa vaste idée est en conflit. En outre, parce qu'elle s'appuie surtout sur la raison, elle a naturellement tendance à faire appel à la solution mécanique. Or, l'idée rationnelle finit toujours par devenir cap­tive de son mécanisme; elle devient l'esclave de son propre procédé trop astreignant. Survient une autre idée, avec une autre tournure dans sa machine logique, qui se révolte contre la première et brise le mécanisme, mais seulement pour y substi­tuer finalement un autre système mécanique, un autre credo, une autre formule, une autre pratique.
   Une religion spirituelle de l'humanité est l'espoir de l'avenir. Par là, nous n'entendons pas ce que d'habitude on appelle une religion universelle, un système, un credo, une croyance intel­lectuelle, un dogme ou un rite extérieur. L'humanité a essayé de réaliser l'unité par ce moyen ; elle a échoué et méritait d'échouer, car il ne peut pas y avoir de système religieux uni­versel doté d'un unique credo mental et d'une unique forme vitale. Certes, l'esprit intérieur est unique, mais plus que toute autre, la vie spirituelle exige la liberté, la variété d'expression et des moyens de développement. Une religion de l'humanité sup­pose la perception grandissante qu'il existe un Esprit secret, une Réalité divine en laquelle nous sommes tous un, que l'humanité est à présent sur la terre son plus haut véhicule, et que le genre humain et l'être humain sont les moyens par lesquels cette Réalité se révélera progressivement ici-bas. Elle implique un effort grandissant pour vivre cette connaissance et instaurer sur la terre le royaume de cet Esprit divin. Par la croissance de ce royaume en nous, l'unité avec nos semblables deviendra le principe gouvernant de toute notre vie — pas simplement un principe de coopération mais une fraternité plus profonde, un sens réel et intérieur de l'unité et de l'égalité, une vie commune à tous. L'individu doit comprendre que c'est seulement dans la vie de ses semblables que sa propre vie devient complète ; l'espèce doit comprendre que c'est seulement dans la libre plénitude de la vie individuelle que sa propre perfection et son bonheur permanent peuvent se fonder. Il faut aussi une disci­pline et un chemin de salut en harmonie avec cette religion, c'est-à-dire un moyen qui permette à chaque homme de faire grandir cette religion en lui-même afin qu'elle puisse grandir dans la vie de l'espèce. Examiner tout ce que ceci implique, serait un sujet trop vaste pour être abordé ici; il suffit de suggérer que c'est dans cette direction que se trouve la route finale. Sans doute, si ceci n'est qu'une idée comme toutes les autres, elle finira comme finissent toutes les idées. Mais si c'est vraiment une vérité de notre être, alors ce doit être la vérité vers laquelle tout s'achemine et en laquelle, tous, nous devons pou­voir trouver le moyen d'une unité humaine réelle, fondamen­tale, intérieure et complète, qui sera la seule base solide d'une unification de la vie humaine. Une identité spirituelle créant une identité psychologique sans dépendre d'aucune uniformité intellectuelle ou extérieure, qui imposerait une identité de vie sans être liée à aucun moyen mécanique d'unification, et qui serait toujours prête à enrichir sa solide unité par une libre variation intérieure et une expression extérieure librement va­riée, telle serait la base d'un type supérieur d'existence humaine.
Si pareille perception grandissait rapidement dans le genre humain, nous pourrions résoudre le problème de l'unification d'une manière plus profonde et plus vraie : en allant de la vérité intérieure aux formes extérieures. Jusque-là, l'effort d'unifica­tion par des moyens mécaniques doit continuer. Mais l'espoir plus haut de l'humanité dépend du nombre grandissant des hommes qui percevront cette vérité et chercheront à la faire grandir en eux-mêmes afin que, quand la pensée de l'homme sera prête à se libérer de son penchant mécanique — peut-être quand elle découvrira que toutes ses solutions mécaniques sont temporaires et décevantes —, la vérité de l'Esprit puisse faire son entrée dans le monde et conduire l'humanité sur le chemin de la perfection et du bonheur les plus hauts.



Sri Aurobindo, L’IDÉAL DE L’UNITÉ HUMAINE
CHAPITRE XXXV, Résumé et conclusion



Aucun commentaire:

VISITES (Avertissement: le protocole HTTPS ne permet plus d'afficher ce module)


Membres (Avertissement: le protocole HTTPS ne permet plus d'afficher ce module)

Pour recevoir les publications vous pouvez devenir membre (ci-dessus) ou vous abonner en cliquant sur le lien:
S'abonner à SRI AUROBINDO - YOGA INTÉGRAL