Toute la vie est un yoga. Par ce yoga intégral, nous ne cherchons pas seulement l'Infini: nous appelons l'Infini à se révéler lui-même dans la vie humaine. Sri Aurobindo Robespierre et la Révolution française

SRI AUROBINDO
. . YOGA INTÉGRAL


Les négations de Dieu sont aussi utiles pour nous que Ses affirmations. Sri Aurobindo
.............................................................................................................................................................................................................Affichage dynamique

C'est le Supramental qu'il nous faut faire descendre, manifester, réaliser.

Robespierre et la Révolution française


On n'a pas de peine à parler du génie de Mirabeau, du génie de Danton; il est superflu de parler du génie de Napoléon. Mais on a peine à parler du génie de Robespierre. Il était dépourvu de génie; son intelli­gence était aiguisée et compétente mais sans inspi­ration; sa personnalité ne parvient pas à faire impres­sion. Qu'est-ce donc qui lui donna son immense force et son influence ? C'était la croyance qui se trouvait chez cet homme, sa foi. Il croyait en la Révolution, il croyait en certaines idées, il croyait en lui-même en tant que leur porte-parole et leur exécuteur; il en arriva à croire que sa mission était d'abattre les ennemis de ces idées et d'y mettre un point final. Et quel que fût l'objet de sa croyance, il croyait sans réserve, inébranlablement, invinciblement et le pour­suivait avec une fidélité rigide. Mirabeau, Danton, Napoléon, étaient tous capables de découragement durable, pouvaient reconnaître qu'ils étaient battus, que l'heure était inopportune, le destin hostile : Robes­pierre, non. Il pouvait se replier, cacher sa tête par peur, mais c'était seulement pour s'élancer à nouveau, pour se préserver en vue de la prochaine occasion. Il possédait une formidable force de sraddha [foi]. Seuls des hommes comme lui, profondément consciencieux et armés de principes, peuvent tuer sans pitié, sans scrupules, sans repos, sans se détourner. La Yatudhani S'empara de lui pour ses fins. L'avocat scrupuleux qui refusa les fonctions de juge plutôt que de sacrifier ses principes en condamnant à mort un criminel, devint le plus colossal bourreau politique de son temps ou de tous les temps. Comme nous l'avons dit, si Danton était le caractère de la Révolution personnifié lors­qu'elle se lança dans le carnage, Robespierre en était sa main. Mais, naturellement, il ne pouvait pas reconnaître cette limitation; il aspirait à penser, à  construire, à gouverner, fonctions pour lesquelles il était inapte. Quand Danton demanda que cesse la Terreur et que la clémence la remplace Robespierre aurait dû entendre dans cette demande la voix de la Révolution le sommant d'arrêter sa marche sanguinaire. Mais sa propre foi le remplissait et l'aveuglait et il ne voulut pas entendre. Danton mourut parce qu'il résistait à la main de Kâli, mais son puissant esprit désincarné triompha et imposa sa dernière pensée au pays. La Terreur cessa, la clémence prit sa place. Robespierre, cependant, a sa place d'honneur dans l'Histoire; parmi les quatre, il fut l'homme de conscience et de principes l'homme qui jamais ne se détourna de la voix qu'il pensait être celle de la vertu. 
Sri Aurobindo
L'Heure de Dieu et autres écrits - La révolution française -

Aucun commentaire:

VISITES (Avertissement: le protocole HTTPS ne permet plus d'afficher ce module)


Membres (Avertissement: le protocole HTTPS ne permet plus d'afficher ce module)

Pour recevoir les publications vous pouvez devenir membre (ci-dessus) ou vous abonner en cliquant sur le lien:
S'abonner à SRI AUROBINDO - YOGA INTÉGRAL