Toute la vie est un yoga. Par ce yoga intégral, nous ne cherchons pas seulement l'Infini: nous appelons l'Infini à se révéler lui-même dans la vie humaine. Sri Aurobindo L'oeuvre de Bonaparte

SRI AUROBINDO
. . YOGA INTÉGRAL


Les négations de Dieu sont aussi utiles pour nous que Ses affirmations. Sri Aurobindo
.............................................................................................................................................................................................................Affichage dynamique

C'est le Supramental qu'il nous faut faire descendre, manifester, réaliser.

L'oeuvre de Bonaparte



L'oeuvre de Bonaparte fut tout à fait admirable. Il est vrai que pour une période il priva la France de liberté, mais la France à ce moment-là n'était pas mûre pour la liberté démocratique. Elle devait, pen­dant quelque temps, apprendre la discipline sous l'autorité du soldat de la Révolution. Il n'aurait pas pu faire le travail qu'il fit s'il avait été entravé par un parlement français en effervescence, exultant dans les victoires, découragé dans les défaites. Il avait pour tâche d'organiser la Révolution française autant que la terre pouvait alors le supporter, et il devait le faire dans le court espace d'une durée de vie ordinaire. Il devait aussi sauver la Révolution. L'agression de la France contre l'Europe était une légitime défense nécessaire à la France car l'Europe n'avait pas l'in­tention de tolérer la Révolution. Il lui fallait apprendre que la Révolution signifiait non l'anarchie, mais une réorganisation tellement plus puissante que l'ancienne qu'un seul pays ainsi réorganisé pouvait conquérir l'Europe unie. Cette tâche, Napoléon l'accomplit avec efficacité. Il a été dit que sa politique étrangère fut un échec, parce qu'il laissa la France plus petite qu'il ne l'avait trouvée. C'est vrai. Mais Napoléon n'avait pas pour mission d'agrandir la France géographique­ment. Il ne vint pas pour la France, mais pour l'humanité, et même dans son échec il servit Dieu et prépara l'avenir. L'équilibre de l'Europe devait être perturbé pour préparer de nouvelles combinaisons, et les opérations gigantesques de Napoléon le pertur­bèrent de manière fatale. Il éveilla l'esprit du natio­nalisme en Italie, en Allemagne, en Pologne, en même temps qu'il instaurait la tendance à former de grands Empires; et c'est la réalisation harmonisée du nationalisme et de l'Empire qui constituait le futur immédiat. Il contraignit l'Europe à accepter la néces­sité de la réorganisation politique et sociale. 

L'Angleterre, l'Allemagne et la Russie se parta­gèrent le punya (mérite) d'avoir renversé Napoléon. Il fallait qu'il soit renversé, car bien qu'il préparât l'avenir et détruisît le passé, il fit mauvais usage du présent. Sauver le présent de ses mains violentes fut la tâche de ses ennemis, et ce mérite procura à ces trois pays un grand développement immédiat et la possession du dix-neuvième siècle. (a)


Le seul problème est que Napoléon n'était pas assez audacieux. S'il avait mené plus avant l'idée d'unifi­cation de toute l'Europe, et c'est ce qu'il avait en tête de faire, la lutte actuelle en Espagne' n'aurait pas été alors nécessaire. L'Italie se serait unie beaucoup plus tôt et l'Allemagne aurait été plus civilisée. Si, au lieu de se proclamer Empereur, il était demeuré Premier Consul, il aurait rencontré plus de réussite. Mais il n'était pas comme Hitler, il ne pouvait pas mener à bien de façon brutale ce qu'il entreprenait. Même après sa chute, les Allemands du Rhin n'ont abandonné qu'à contrecoeur le Code Napoléon et les institutions qu'il avait instaurées... 
Il est vrai que du temps de Napoléon l'Assemblée n'était qu'une façade; mais la République dans son ensemble, bien que retardée pour quelque temps, était de fait déjà établie. La politique n'est qu'une silhouette au sommet : les changements qui ont une réelle importance sont ceux qui touchent la société. Les lois sociales que Napoléon a introduites ont perduré jusqu'à ce jour. C'est lui qui, pour la première fois, a rendu tous les hommes égaux devant la Loi. Le Code Napoléon a comblé le fossé séparant les riches et les pauvres. Ce type d'égalité paraît très naturel à présent, mais lorsque Napoléon l'a introduit c'était quelque chose de révolutionnaire. Les lois qu'il a faites sont toujours en vigueur.
Ce qu'il a amené, ce n'est peut-être pas la démo­cratie dans le sens d'un gouvernement par les masses, mais c'est la démocratie dans le sens d'un gouverne­ment par les classes moyennes, la bourgeoisie... (b)


Sri Aurobindo
(a)L'Heure de Dieu et autres écrits - La révolution française -
(b) Entretiens avec Sri Aurobindo, Nirodbaran

Aucun commentaire:

VISITES

Membres

Pour recevoir les publications vous pouvez devenir membre (ci-dessus) ou vous abonner en cliquant sur le lien:
S'abonner à SRI AUROBINDO - YOGA INTÉGRAL